10 km de l’Horloge 2017 : à l’heure pour le rdv!

En début d’année, à la suite de mon test VMA, je m’étais fixé comme objectif chrono annuel de boucler le 10k entre 50  et 51’, soit d’améliorer mon « Personnal Best » de plus d’1 minute.

La 1ère tentative lors de la Grande Course du Grand Paris n’aura pas été couronnée de succès. En effet, la veille pour l’anniversaire d’une amie, je n’avais pas vraiment choisi de m’hydrater de la meilleure des façons pour être à 100% de mes capacités physiques.

La 2ème tentative, lors des 10km de Corbas, aura été courue sans réels objectifs et sans préparation spécifique. Malgré tout, j’échouais à quelques dizaines de secondes de mon temps de référence.

En avril, après le Breaking 2 de Nike, je m’autochallengeais en me lançant mon propre projet de chasse aux records (je vous en parlerai plus précisément dans un prochain article) : le projet BREAKING 3PB. L’un des 1ers objectifs était non seulement de battre mon RP, mais surtout de passer sous la barre des 50’ sur 10k. Il ne restait plus qu’à trouver le lieu de cette tentative de record avec comme critère principal : un parcours roulant !! Mon bonheur fut très rapidement trouvé et se porta sur les « 10km de l’Horloge » programmé début septembre.

Cette date tombait parfaitement bien car elle se situait pile à la fin de la période du travail spécifique de vitesse dans le cadre de ma préparation marathon. Toutes les conditions seraient donc réunies pour viser mon objectif.

La nuit précédant la course ne fut pas des plus reposante. Je ne faisais que me demander comment j’allais pouvoir tenir 5’ au kilo pendant 10km, sachant que je ne l’avais jamais fait sur une distance supérieure à 5k. J’abordais donc cette course dans l’inconnue le plus complet.

Jour J

9h15 : le top départ est donné une 1/2 heure plus tard. J’en profite pour m’échauffer. En lisant ces derniers mots, vous vous dites surement « logique », mais pour moi ce ne l’était pas. En 5 ans de course à pieds, ce n’était que la 2ème fois ou je m’échauffais avant de m’élancer sur un 10km. Inconscience de ma part ? Flemme ? Je dirai un peu des 2. Mais avec l’expérience et surtout à la vue de mes problèmes de hanche détectés dernièrement, il est clair que je ne pourrai plus passer à côté.

9h45 : les chevaux sont lancés. Musique à fond dans les oreilles, je fonce vers mon « destin », car je ne veux pas me rater dès la 1ère marche de mon « Breaking 3PB ».

Etant parti en queue de peloton, je passe les 2 premiers km à slalomer entre les coureurs devant moi. Alors que je voulais me baser sur une « vitesse d’échauffement » de 5’10, je bouclerai cette 1ère partie à une moyenne de 4’49 au kilo. Je me sens bien, la musique me porte et me permet de voler au-dessus du faux plat montant présent sur la 1ère partie de course. J’ai le sourire aux lèvres : les kilomètres défilent sans encombre, A compter du km7, je sens que je vais « moins » vite : on repasse une seconde fois sur le faux plat montant du début. Je lance des regards de plus en plus fréquents sur ma montre mais je maintiens le cap : je sais que le record personnel est au bout mais quid du sub50 ? Un très rapide calcul me fait dire que cela devrait passer à quelques secondes près si je ne craque pas d’ici la fin. Alors pour ne pas avoir de regrets, je me mets en « Beast Mode » en donnant un dernier coup de collier en passant le panneau « km9 ». Je ne sais pas si ma foulée lors de ce dernier kilomètre fut super académique, je ne sais pas si j’avais une tête à faire peur lors du dernier virage, mais je sais qu’au moment de passer la ligne d’arrivée et en éteignant ma montre, il m’aura fallu quelques secondes pour reprendre mes esprits et bien comprendre le temps que je voyais afficher sur ma montre : 49’00’01.

BILAN : 

49’00’01 : presque 3’ de moins par rapport à mon meilleur temps effectué lors du Run In Lyon en octobre 2015. Ce nouveau « Personnal Best » est mérité au vu du travail effectuait lors de ces dernières semaines, mais ce n’est qu’une étape de mon projet. Alors, pas le temps de dormir sur mes lauriers : je reprends le chemin de l’entrainement avec comme prochain objectif, RP lors du semi-marathon de Run in Lyon, et là encore, j’espère que je serai à l’heure du rdv.

Publicités

2 réflexions sur “10 km de l’Horloge 2017 : à l’heure pour le rdv!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s