La Grande Course du Grand Paris : en route pour 2024

Le weekend dernier avait lieu la 1ère édition de La Grande Course du Grand Paris, course 100% éco responsable et qui porte la candidature de Paris pour les Jeux Olympique de 2024.

Juste pour ça, il m’était impossible de ne pas participer à cette course tellement je rêve que cet évènement revienne en France (j’en parle dans mon article ici ==> « Mon Rêve Olympique »).

Deuxième atout, l’arrivée au Stade de France : le pied ! J’avais déjà vécu ce genre d’arrivée dans le stade olympique d’Amsterdam lorsque j’y avais couru le semi, alors là dans un stade encore plus grand et si symbolique : frissons assurés !

Lors de l’inscription, j’avais coché cette course pour aller y viser mon RP sur 10k. En effet, après avoir pris des renseignements à droite à gauche, le parcours semblait être idéal pour cette quête. Mais une invitation pour participer à l’anniversaire d’une amie la veille de la course, est venue changer mes plans et l’objectif chrono est passé aux oubliettes.

Je ne vais donc pas vous parler de mon chrono car pour le coup, ça doit être mon plus mauvais sur 10km : difficile de mettre un pas l’un devant l’autre lorsque tu as dormi 3h et que l’alcool circule à torrent dans ton sang. Je vous donnerai donc mes impressions générales sur la course.

 

Le départ avait lieu sur la place de l’Hôtel de Ville, un magnifique endroit assez vaste pour accueillir tous les participants. N’ayant pas d’affaires à déposer en consigne, je n’ai pas eu à subir la longue file d’attente qu’il y avait devant. De plus, heureusement que je n’avais pas besoin d’aller aux « petits coins ». En effet, une petite dizaine de toilettes pour 7000 personnes : pas très pratique.

Pour ce qui est des SAS de départ, ayant eu la chance de partir à l’avant de la course, je ne pourrai dire si ceux-ci ont été bien respectés. Chose qui d’ailleurs nous a permis avec My Boo de courir pendant environ 2km dans les boulevards vidés de toute vie jusqu’à République, ou j’aurai d’ailleurs fait quelques pas de danse au son de la salsa.

Km4 : le ravitaillement. Même si je comprends l’endroit où il a été placé car assez spacieux, je trouve que pour une course de 10km + 1.8km, il était un peu trop tôt dans la course. Dans ce cas, un 2ème ravitaillement au km8 aurait été le bienvenu. Pour ce qui est des produits proposés, banane, orange et eau étaient présents. D’ailleurs pour l’hydratation, pour la 1ère fois sur une course, était proposé par Swala Sport un nouveau système : des billes d’eau. Ces billes, totalement vegan, sans lactose et sans gluten refermées une quantité d’eau correspondant à une gorgée. Il suffisait juste de les prendre en bouche et de croquer dedans pour libérer le liquide. La « capsule » de gélatine peut surprendre au 1er abord mais j’ai réussi à l’avaler sans problème, ce qui ne fut pas le cas de tout le monde.

Côté parcours, rien à dire. Assez agréable, roulant et « novateur » pour qui est étranger à la capitale. Mais je suis certain que même des locaux ont dû découvrir des nouveaux lieux pour s’adonner à leur passion.

Enfin l’arrivée au Stade de France. Un mot : GRANDIOSE. Courir sur la piste que des grands champions ont pu fouler, courir dans un stade remplit de souvenirs (victoire coupe du monde 98,…), c’était juste excellent.

Après avoir franchi la finish line, vient l’heure de récupérer la médaille et le ravitaillement de fin. Bon…disons que c’était un peu la foire car pour ce qui était de la médaille, il n’y avait pas d’endroits bien précis pour la récupérer et concernant le ravitaillement, l’espace était pour le coup trop petit pour accueillir la vague des arrivants.

 

BILAN :

Malgré les « couacs » normaux pour une 1ère édition, j’ai vraiment apprécié cette course et l’ambiance festive et bon enfant qui y régnait. Pour qui veut viser un chrono, le parcours le permet. Pour qui veut courir sans se prendre la tête et juste pour le fun, c’est possible aussi. En clair, tout le monde peut y trouver son bonheur et l’objectif des organisateurs d’en faire un nouveau rendez-vous des courses parisiennes sera je suis sûr atteint. Pour ma part, je reviendrai surement bientôt et qui sait, sans une haleine de fêtard, je pourrai peut-être décrocher la lune comme un médaillé olympique.

NB : petit clin d’oeil à ceux que j’ai pu croiser pendant la course (ils se reconnaitront), super sympa de vous avoir vu 🙂

Publicités

5 réflexions sur “La Grande Course du Grand Paris : en route pour 2024

  1. Pingback: La Grande Course du Grand Paris: une arrivée magique ! - Pensées by Olivia

  2. Ah tu n’as pas eu besoin d’aller au petit coin toi !!! la chance ! parce que moi c’est devenu obsessionnel
    Bravo pour ta course et tes 3h de sommeil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s