#TcsNYCMarathon : Pour l’éternité!

Plus d’un mois il m’aura fallu pour écrire le CR de mon marathon…

Plus d’un mois à être sur mon nuage, à penser à chaque instant vécu lors de ces 26.2 miles à travers les 5 borough de NYC.img_0150

Penser au moment du départ où le « God Bless America, My Home sweet Home » suivi du « New York, New York » de Sinatra, m’ont fait frissonner et pleurer, car ce moment tant rêvé depuis des semaines, des mois, des années, devenait réel!

Penser aux premières foulées sur le Verrazano Narrow Bridge, avec une vue magnifique sur Lower Manhattan.img_0178

Penser à la traversée du quartier juif où le silence pesant était, avec du recul, un sas qui nous préparait au coup de poing hallucinant qui nous attendait quelques centaines de mètres après.

Penser à la traversée de Brooklyn, MY BOROUGH, où l’ambiance était indescriptible et assourdissante avec le point culminant de cette folie, le 8ème mile (au niveau d’Atantic Ave.) et la présence de ma soeur qui était là pour nous encourager.img_0180

Penser au faux plat montant du Queensboro Bridge, pont balayé par un vent glacial, où mes douleurs aux chevilles et à la jambe droite, avaient décidé d’être de la fête.img_0181

Penser à tous ces bénévoles et leurs mots d’encouragements lors des ravitaillements, aux hurlements des supporters au bord de la route qui étaient des fous furieux à nous crier dessus pour nous booster, aux enfants avec leurs yeux pétillants et dont les mains tendues étaient un appel au « High Five »…

Penser à la descente de la Fifth Avenue et à l’entrée dans Central Park, où mes coups de fringale devenaient obsédants et où les bretzels que je pouvais choper ça et là étaient salvateurs!

Penser à ces 400 derniers mètres où défilait à vitesse grand V dans ma tête, toute mon « expérience » running débutée un 9 septembre 2012.

Penser à ces larmes de joie du devoir accompli lors du passage de la Finish Line, à ma grand mère qui devait être fière de moi depuis là haut et au baiser partagé avec My Boo pour sceller notre amour.img_0184

Oui, il m’aura fallu plus d’un mois pour écrire le CR de mon marathon car pour la 1ère fois, je prenais en pleine face le marathon blues et associé au NYC blues, je n’avais aucune intention de redescendre sur la terre ferme.

Mais un jour, après un énième run de reprise, l’envie d’en découdre à nouveau est revenue.

Le TCS NYC Marathon était mon graal et je pensais qu’il serait mon clap de fin, mais il est en fait le départ d’un nouveau livre et les chapitres qui sont à écrire seront, j’en suis sûr, encore plus beaux.

Publicités

6 réflexions sur “#TcsNYCMarathon : Pour l’éternité!

  1. Pingback: La breloque est toujours d’or!! | CAPTAIN PHOENIX

  2. Pingback: 2017, l’année de la… | CAPTAIN PHOENIX

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s