Ma #SainteLyon, dans la peau d’un supporter!

Le weekend dernier avait lieu la #SainteLyon, course qui d’année en année est devenu l’une des épreuves mythique dans le monde du trail.SainteLyonDes 4 coins de l’hexagone on se bouscule pour venir parcourir les 72 km D+1730m qui sépare Saint Étienne à Lyon, 72km qui se font avec un départ à minuit et dans des conditions météorologiques généralement dantesque. Mais cette année, l’hiver ayant décidé de jouer à cache-cache, les participants allaient courir dans une ambiance « printanière ».

Parmi la quinzaine de milliers de fous participants, certains de mes « blue birds friends » allaient effectuer leur 1er périple dans les Monts du lyonnais. Admiratif devant ce challenge dans lequel ils se lançaient, je me suis très rapidement dit que comme l’an dernier pour @DaddyTheBeat, je ferai mon maximum pour aller les féliciter lors de leur passage sur la ligne d’arrivée. Mais une folle idée m’a traversé l’esprit : et pourquoi ne livetweeterai je pas leurs courses ? Sachant qu’ils auraient tous leur téléphone avec eux, je me suis dit qu’au beau milieu de la nuit, lors d’une phase difficile, ça pourrait les rebooster de voir que quelqu’un était là à veiller sur leur parcours.saintelyon4Vendredi, la veille du départ, j’ai envoyé à 9 coureurs un DM sur twitter en les informant de mes intentions de les regrouper sous une même bannière : la #TeamFurry. De suite la mayonnaise a pris. Entre conseils de dernières minutes, d’informations sur son niveau de stress et de quelques blagounettes pour le faire diminuer,… les échanges ont été continuels jusqu’aux dernières minutes précédents la course. Une équipe naissait.saintelyon8Samedi soir, alors que tous les membres de l’équipe rejoignaient Saint Étienne, j’étais installé chez moi devant mes PC prêt à passer une nuit blanche. Je ne savais vraiment pas comment j’allais m’y prendre à livetweeter les courses de 9 personnes, mais j’avais fait une promesse et j’allais la tenir jusqu’à l’arrivée du dernier d’entre nous.saintelyon2

23h : Alors qu’il avait choisi minutieusement son hydratation pré course,@lerunnergeek s’élançait sur la #SaintExpress : 44km avec un D+1000m.saintelyon1

Minuit : départ de la grande sœur pour @paulmatwinch@marinejlln, @daddyTheBeat, les @lapinsrunners@sophievalant, @djodei et @stephane_reynaud.saintelyon3Après mettre assuré que tout le monde avait dépassé le 1er ravitaillement, je me suis décidé à rejoindre les bras de Morphée pour quelques heures : alarme mise à 4h. Le réveil fut rude (2h de sommeil), surtout lorsque j’ai vu un tweet de @daddythebeat indiquant qu’il voulait abandonner : mais NON, pas déjà ! Envoi d’un tweet d’encouragement. Pas de réponses… normal. J’en aurai que lors de son passage au 3ème checkpoint (5h du mat)  : c’est bon il n’a pas baissé les bras ! Pour les autres, chacun passe à son rythme les checkpoints. De mon côté, je les encourage et donne des infos sur tweeter depuis mon QG éphémère (sous ma couette) en, j’avoue, me faisant du souci lorsque les infos du tracking n’arrivaient pas assez rapidement.saintelyon7Vers 6h du mat, alors que tout le monde avait passé les 40ème rugissants et que j’essayais de refermer les yeux pour une « micro sieste », j’entendis ma fille se réveiller : elle était malade. Ok, la nuit était morte pour moi…

7h08 la #TeamFurry a son 1er FINISHER : @lerunnergeek termine la #SaintExpress. C’est bon ça!!!

Les heures s’égrainent. Je sens à la vue de certains tweets, qu’il y en a qui souffrent, serrent les dents mais avancent. A chaque passage de checkpoint, je remplis minutieusement mon tableau de suivi : je prends à cœur ma mission. Je continue à envoyer des messages d’encouragement en DM. Ça sera dur, mais j’ai la certitude que tout le monde sera FINISHER.

09h25 : @sophievalant 1er FINSIHER de la #TeamFurry sur la #SainteLyon. Pour une 1ère participation, elle repart avec un beau chrono dans ses bagages. Mais connaissant la bête, sur qu’elle ne s’en satisfera pas et se protègera très rapidement à l’an prochain pour venir tordre les aiguilles ! 15 min après, alors que @paulmatwinch et @djodei passe au dernier ravitaillement avant leur descente vers Lyon, notre @daddythebeat national boucle sa 2ème #SainteLyon. Malgré son coup de mou à 1/3 du parcours, il a tenu le coup : Bravo !!!saintelyon610h30 « papa j’ai faim » : bonne nouvelle, ma fille ayant repris du poil de la bête, direction la Finish Line de la course pour féliciter la Team. Le temps de nous préparer, @paulmatwinch en profite pour arriver ! Whhaaaoouuuu quel exploit !! Quand je pense à tout le chemin que ce « petit gars » a parcouru depuis ses 1ers pas dans le running, je suis époustouflé par sa progression : respect !

Sur la route en direction de la Halle Tony Garnier, je croise @djodei qui aborde son dernier kilomètre de course. Il n’a plus de jus, mais le fait de me voir lui redonne le sourire. Il me remercie pour les mots de la nuit qui lui ont fait du bien. Go l’ami, plus qu’un kilomètre !!saintelyon11Arrivée aux Halles avec ma princesse, on y retrouve @sophievalant et @daddythebeat : ils ont l’air épuisé, mais fier d’être allé jusqu’au bout de l’aventure. A peine le temps d’échanger sur leurs impressions, @stephane_reynaud passe lui aussi la ligne d’arrivée. On le congratule pour sa belle course. Là aussi j’ai de l’admiration pour ce qu’il a fait car quelques heures auparavant, je parlais encore avec notre coach respectif qui s’inquiétait sur son état de forme. Mais @stephane_reynaud a répondu présent et a prouvé qu’il avait un mental de guerrier : chapeau Monsieur !!

Moins d’1/2h après, c’est au tour des @lapinsrunners d’en finir. Comme toujours nos globetrotters ont le sourire, mais là aussi on ressent de la fatigue. Emir nous confie que cette course était leur dernière #SainteLyon avec Carole, mais peut-on vraiment les croire tellement ils sont drogués au bitume ? Wait & See you next year ;-).

9 sur 9

Après avoir une dernière fois félicité tout le monde, je repartis vite chez moi car je voulais absolument savoir ou en était @marinejlln. Lorsque j’avais décollé du QG, elle n’avait pas encore dépassé le dernier checkpoint alors que cela avait déjà été le cas pour tout le monde. La veille avant de partir de Saint Etienne, elle était convaincue de faire moins de 10h sur la course…elle en était déjà à 13h. Je me demandais comment elle devait mentalement le gérer et que cela ne devait pas être simple. Sachant que la barrière horaire pour boucler la course était de 15h, sentir le souffle de la voiture balaie derrière soi est une sensation très désagréable, qui peut faire perdre ses moyens.

Je fis un appel à ma TL pour envoyer le maximum d’ondes à la petite @marinejlln. Maintenant, il fallait attendre. Les minutes paraissaient être des heures. Continuellement, je m’étais à jour la page du tracking pour avoir des nouvelles… et à 14h10, la bonne arriva : @marine était FINISHER !!saintelyon9BILAN :

Weekend dernier avait lieu la #SainteLyon, course que j’ai couru 9 fois de façon différente. J’avoue que cette expérience de supporter a été stressante mais super intéressante. J’ai eu un plaisir fou à encourager mes 9 compagnons dans leur aventure. A savoir si cela m’a donné l’envie d’un jour de m’aligner sur cette classique des trails… je garde cette réponse pour moi ;-). Dans tous les cas, merci à @paulmatwinch@marinejlln, @daddyTheBeat, les @lapinsrunners@sophievalant, @djodei @stephane_reynaud & @lerunnergeek d’avoir accepté que je partage ce super moment avec vous, et au plaisir de tous vous revoir sous la bannière de la #TeamFurry !!!

 

Ci dessous les CR vidéo ou texte des membres de la team :

@lerunnergeerk ==> CR Saintexpress 2015 : ma première expérience en Trail long

@lapinsrunners ==> La Saintélyon 2015 – 72 km de trail nocturne avec les potes !

@stephane_reynaud ==> Bonne Année! Bonne Sainté!

@paulmatwinch ==>Ma SaintéLyon 2015

@sophievalant ==> A ta Sainté ! – Ou comment j’ai trinqué –

@djodei ==> Le côté obscure de la course – Saintélyon 72km 2015

@marinejlln ==> J’ai couru la SaintéLyon : récit d’une lutte intérieure

@daddythebeat ==> Ma SaintéLyon 2015

Advertisements

11 réflexions sur “Ma #SainteLyon, dans la peau d’un supporter!

  1. Pingback: 2015 : I’m a Jedi Knight!! | CAPTAIN PHOENIX

  2. Pingback: Ce que l’on sait de ma SaintéLyon 2015 | Daddy The Beat, blog de Running

  3. Je rejoins Paul: Quel plaisir de se laisser guider par un « coach » qui, bien que « virtuel » jusqu’à l’arrivée a su fédérer notre petit groupe disparate. Certains se connaissaient, d’autres non, et, même si j’aime courir en électron libre, j’appréhendais cette arrivée seule, au bout de cette longue nuit d’effort. C’est grâce à toi que j’ai pu goûter au partage de l’avant et de l’après, qui fait qu’une course est pleinement réussie. Bravo pour cette nuit de veille. Et… Une vraie Sainté pour l’an prochain ? Hmmmmm, tu as l’air mûr ! A bientôt IRL avec plaisir Captain’ !

  4. Ah ah mais on a tellement merdé avec mon frère ! Entre ses problèmes de genoux, notre comatage à Ste Catherine, les chutes…! En tout cas c’était vraiment super de sentir qu’on avait quelqu’un derrière nous qui nous suivait et nous encourageait, et ne nous lâchait pas ! Merci Marvin, tu es extra !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s