Semi Amsterdam 2015 : I’m a SuperHeroe!

Amsterdam !!! Ses canaux, ses coffees shop, son quartier rouge… lieu idéal pour allier plaisir des visites et farniente dans un même weekend J !ams5L’an dernier, lorsque j’avais défini mon agenda running pour 2015, la date du 18 octobre était apparue comme une évidence et ceci à double titre :

  • Elle tombait pile le weekend de l’anniversaire de My Boo et de nos 2 ans ensemble, donc parfait pour un cadeau d’anniversaire (sachant que je suis déjà un cadeau à moi tout seul lol);
  • Elle se situait à 2 semaines du marathon de New York donc excellent pour une dernière sortie longue.

La « chance » ne m’ayant une nouvelle fois pas sourit pour Big Apple, la deuxième solution sera de ce fait celle privilégiée.

Comme vous avez pu surement le lire dans mes précédents articles, je m’étais fixé comme objectif à la sortie de mes vacances catalanes, de m’entrainer de façon optimale pour viser mes RP sur 10 et semi cet automne.

Le 4 octobre dernier, la 1ère marche étant atteinte lors de Run In Lyon, il me restait à me préparer mentalement pour une distance que je n’avais pas recouru depuis fin mai et le marathon du Mont Saint Michel.

J-1 : SMOKE WEED EVERYDAY 😉

Je connaissais la réputation d’Amsterdam pour sa liberté quant à la consommation de la Weed, mais j’étais loin de penser que j’en sentirai à tous les coins de rue : I’M HIGH BABY!!! Excepté cette fumeuse et douce coutume locale (désolé il n’est pas prévu de relater le test de la triple skunk dans mon blog), Amsterdam est une superbe ville que je vous conseille de visiter.ams0Revenons-en à la raison initiale de ma venue chez les amsterdamois : le SEMI !!!

Avant d’aller récupérer notre dossard, nous avons jeté un œil avec My Boo dans le stade olympique qui allait accueillir le lendemain tous les coureurs sur la Finish Line. J’avoue que j’ai eu des frissons à l’idée d’une telle arrivée peu commune dans un temple de l’athlétisme qui avait consacré en 1928 le marathonien Bughéra Mohamed El Oufi de l’or olympique en 2h32’57.ams1Pour le reste, l’organisation (dans la joie et la bonne humeur) ne faisait pas de place à l’approximation et tout était superbement bien millimétré : on a affaire à des pros ici !!

CLIC CLAC KODAK : nous sommes prêts pour voler au-dessus d’Amsterdam !!ams3D-Day :

L’heure du départ du semi était programmée en début d’après-midi. Pour la 1ère fois avant une course dominicale, j’avais donc la possibilité de me claquer une bonne petite grasse mat (réveil à 8h30) et de prendre le temps de petit déjeuner : CHAMPAGNE !! Pour ce dernier point, je me suis d’ailleurs lâché comme jamais vu la qualité du buffet proposé par l’hôtel ou nous avions jeté notre dévolu (merci au papa de Paris H.).

11h30 : Direction le SAS de départ. L’occasion d’y retrouver Nadia, un petit bout de femme dont la joie de vivre et le peps font plaisir à voir, surtout lorsque l’on connait son parcours. Une vrai inspiration.

13h20, le coup de pistolet retentit : c’est partiiiiiiii! Nous ayant inscrits dans le SAS 1h50 (un peu présomptueux le Captain), nous nous faisons très rapidement doubler avec My Boo par une partie de nos compagnons de route du jour (NB : « camarades » ça aurait fait trop « coco » à mon gout). Mais j’avoue que je ne fis pas vraiment attention à eux tellement j’étais dans ma bulle, concentré dans ma course.

Comme lors de mes dernières sorties, j’avais coupé mon semi en 4 parties avec pour objectif de battre mon RP de 2h02 réalisé en début d’année lors du Semi Cannes. Les 3 premiers intervalles, intervalles de montée en puissance, devaient me porter jusqu’au 18ème km avec un maximum de fraicheur possible pour que je puisse enclencher le boost jusqu’à la Finish Line !!!

Le tracé du semi était juste une pure merveille tellement il était roulant. Les encouragements des nombreux supporters amassés tout au long du parcours rendaient mes ailes de Phoenix encore plus chatoyantes tellement je me sentais bien. De temps à autre, je jetais un œil rapide sur ma montre pour voir si je respectais les allures définies, et à chaque fois, c’était le cas : BIG SMILE :-).

My Boo, à mes côtés, semblait aussi être en forme olympique. Pas de doutes, nos RP allaient tomber et le sub 2h ne serait qu’une « simple » formalité !!!

Km 18 : la panne

Alors que j’avais réussi à maitriser d’une main de maitre ma course et que les choses sérieuses allaient réellement débuter, j’ai eu un coup de moins bien avant l’entrée dans le « mini central park » amsterdamois. D’un coup, sans aucuns signes avant-coureur, j’ai senti que je ne pouvais plus accélérer et que j’avais même du mal à tenir mon allure : pas bon, pas bon j’étais en train de taper dans la réserve !!!

18ème Km, 3 km à parcourir. J’essaye de faire un calcul rapide en évaluant mes chances d’accrocher mon RP. Normalement ça devait passer, mais pour le sub 2h, j’allais devoir l’oublier pour aujourd’hui.

Je lève ma tête, My Boo n’est plus là. Je la cherche parmi la foule mais impossible de la trouver : elle s’est envolée. Me voilà donc à courir à « l’aveugle ».

Lors de ces derniers kilomètres, je n’ai pas arrêté de pester à essayer de trouver des raisons à cette explosion fatale en plein vol. Pas assez bu lors des ravitallos ? Mauvaise gestion de ma respiration ? J’aurai le temps de réfléchir à tout ça plus tard. En attendant, je fais défiler les morceaux de ma playlist pour trouver ceux qui pourraient me transporter, mais rien ne passe, tout me semble sans saveur.

Flamme rouge : plus qu’1 km. Mes jambes tirent mais mon mental de battant a pris la relève. Faut dire que de voir le stade olympique au loin me redonne du mordant. Je regarde ma montre : c’est le MONEY TIME BABY !! Si je m’arrache, je pourrais peut être passer sous la barre des 2h.

Au moment où j’entre à l’intérieur du stade, les encouragements et les cris de la foule me prennent aux tripes. 1h59…. Je me lance alors dans une accélération « folle ». Je sens que je suis en apnée totale, que j’ai la bave aux lèvres et les yeux révulsés…. D’habitude, à la fin d’une course, je fais toujours mon signe du Phoenix mais là, aux oubliettes : il y a un 2h au bout de cette put*** de ligne droite !!

50m, 40m, 30m,…. FINISH LINE !!!! Je stoppe ma montre. Je tremble, j’ai les jambes en coton, je sens que je vais tomber… Je me suis tellement arraché sur ce ½ tour de piste qu’il me faudra quelques secondes voir bien 1 à 2 minutes pour reprendre mes esprits.

Revenu sur terre, je regarde le temps affiché sur ma montre : 2h00’04. WHAT THE FUCK!!! Je rate le sub2h de 5 secondes !! Non mais 5 secondes !!! Même si j’ai amélioré mon RP de plus 2min (ce qui était l’objectif du jour), je rage pour ces 5 petites secondes de « m**de »!!

Alors que je retrouve My Boo qui a le sourire aux lèvres car elle a juste fait un temps de grand malade (elle m’a quand même mis dans la vue presque 1min30 sur 3km) et que nous récupérons notre belle médaille du jour, je reçois une notification de la course pour me donner mon temps réel. Et là, c’est l’hallucination totale : 2h00’00. Même dans le plus fou des scénarios, je ne sais même pas si cela aurait pu être possible de viser aussi juste lol.ams6

BILAN :

Dans ma pratique du running, je participe à des courses pour le fun sans prise de tête, à des courses pour m’entrainer et enfin il a celles où je me prépare pour me dépasser et chasser un temps !!

Le mois d’octobre 2015 et les 2 courses courues était clairement un mois que j’avais marqué au fer rouge car il devait être le mois des records et j’ai répondu présent : NEW RP sur 10k et Semi-marathon !!

Le travail des semaines passées a payé mais par-dessus tout, j’ai enfin respecté les consignes de courses de mon coach et ça, c’est l’enseignement le plus important à retenir car il m’a fait performer. Maintenant, nous allons pouvoir accès notre travail différemment et je suis sûr que pour l’année prochaine de sacrées surprises sont à venir niveau chrono!!

En attendant, je garde le SMILE et continue de prendre mon pied dans ce sport qui a changé ma vie sur beaucoup d’aspects !ams2

Publicités

9 réflexions sur “Semi Amsterdam 2015 : I’m a SuperHeroe!

  1. Pingback: My NYC Half!! | CAPTAIN PHOENIX

  2. Pingback: La breloque est toujours d’or!! | CAPTAIN PHOENIX

  3. Pingback: 2017, l’année de la… | CAPTAIN PHOENIX

  4. Pingback: Barca, Barca, Baaarrrrrca!!! | CAPTAIN PHOENIX

  5. Pingback: 2015 : I’m a Jedi Knight!! | CAPTAIN PHOENIX

  6. Bravo à toi et à ta chérie ! je vais essayer de taper mon RP ce dimanche pour ma part à Boulogne, mais je suis pas au top en ce moment…

  7. Tu le sais mieux que personne « Les hommes parlent de la victoire comme d’une chance mais c’est le travail qui fait la victoire» et ces records qui tombent ne sont que la juste récompense de tes efforts ! Je t’avais trouvé métamorphosé à Lyon. BRAVO !

    Paul

    • Merci pour ton commentaire qui me fait énormément plaisir. Et oui, j’essaye de faire du mieux que je peux pour m’appliquer la maxime de mon blog, et ça commence à fonctionner pour mon plus grand bonheur 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s