Semi Marathon Bordeaux 2015

« Ce soir c’est la fête à Bordeaux : il y a le marathon organisé par Juppé qui arpente les rues. Ça va être un gros bordel vu le nombre de rues coupées à la circulation. D’ailleurs celle devant le bar (Le Jardin des Chartrons) ou je rejoins les collègues pour l’apéro, est fermée : les coureurs vont y passer. » bdx09

20h : départ des marathoniens. Une pluie de dingue tombe depuis la fin d’après-midi sur Bordeaux. Les rues sont trempées, la chaussée par endroit ressemble plus à une piscine qu’autre chose, mais le public est là, protégé sous leur parapluie, pour encourager avec vigueur les champions d’un jour. bdx1

Pour nous, participants au semi-marathon, le départ est prévu 1h30 plus tard. Apres s’être motivé comme des fadas en écoutant une musique entraînante dans la voiture, nous nous dirigeons mon meilleur ami, My boo et moi, vers la zone de départ. Malgré une pluie incessante, l’ambiance y est incroyable. Les gens ont le sourire, ça danse, ça rigole : c’est la fête!

21h30 : c’est partiiiiii!!!! bdx2

 

(Non loin de là, au Jardin des Chartrons) « t’y as vu les foulées des gonzes? Non mais faut quand même est siphonné du ciboulot pour courir sous pareil temps » « oohhhh non mais sérieux, regarde la se trémousser la Jennifer, c’est chaque saison la même chose : coquine va » « moi je l’aime bien la Zazie, mais je préfère quand même Mika » « regarde la flèche blonde qui passe là, roohhh le gars il a l’air motivé comme un lion »

 

Quelle chance de fou : la pluie s’arrête dès le lancement de la course. On va pouvoir faire ces 21.1 km dans des conditions moins pittoresques que pour les marathoniens. Malgré cette météo et l’horaire tardif, les « bordeluches » sont en nombre dans les rues : une vraie fête populaire !! La dernière fois que j’ai vécu telle ambiance, c’était à Chicago lors du marathon : j’en ai des frissons !! Rajouté au fait que je cours dans la ville qui m’a vu grandir et ou j’y ai de sacrées souvenirs d’ado, tout est réuni pour que ce moment soit unique, et ça, il le sera….

 

« Allez les gars, allez les filles, l’arrivée est proche, encore un effort » « plus que 7 km » « au fait tu penses que Juppé va être Président en 2017 ? »

 

Km3 de la course, nous sommes Rive droite de la Garonne. On voit de l’autre côté de la rive, la Place de la Bourse illuminée. Cette vision est splendide…enfin c’est ce que j’imagine vu que je cours sans lentilles donc en mode « taupe » et avec ma conjonctivite « aigue » qui est devenue ma meilleure « amie » depuis quelques semaines. bdx3

C’est lors de ce moment « paradisiaque » que surviennent de légères crampes à l’estomac : j’ai dû manger quelque chose qui n’est pas bien passé… rien de bien grave.

1ère claque : la traversée du Pont de Pierre. Ca crie dans tous les sens, une haie d’honneur est faite par les spectateurs. Ça joue des coudes entre coureurs pour se frayer un chemin tellement il y a peu de place sur la chaussée : on se croirait dans une montée de l’ « Alpe Du » pendant le Tour de France.

Cette ambiance indescriptible est la même pendant une bonne partie de la course. Cours Victor Hugo, Cours Pasteur, Place Pey Berland, Cours Pasteur, Place Gambetta….du monde, du monde et encore du monde !! Putain que c’est bon !!

 

« oohhhh Jean, ressert une tournée stp. Pastaga pour tout le monde » « Bon les gigis, j’espère qu’ils vont taper les lillois demain. Un petit hold up comme face aux sardines serait formidable » « non mais t’as vu comment il court lui. Il est cassé en 2. » « Des dingues je te dis, des dingues »

 

Km8 : Après une 1ère phase d’échauffement, mon meilleur ami d’enfance décide d’accélérer la cadence. Je n’arrive pas à suivre : les crampes d’estomac sont toujours là et se font de plus en plus insistantes.

Km10 : à la sortie du 2ème ravitallo, c’est My Boo que je n’arrive pas à suivre. Je me sens lourd. Les crampes m’obsèdent et m’empêchent de me concentrer sur la course.

Les kilomètres s’enchainent… je commence à vivre un vrai calvaire… Je me concentre sur ma respiration car j’ai l’impression que le cauchemar ultime de tous runners peut m’arriver. La douleur est telle, que je n’arrive plus à courir, alors je marche. Les gens m’encouragent, les coureurs qui me doublent me tapent sur l’épaule en me disant de ne pas lâcher si proche du but …. Ohhhh s’ils savaient, je suis à 2 doigts de jeter l’éponge, d’abandonner…. Le Jardin Public me servira-t-il de « trône » ? Non, je me retiens.

 

« qui vient fumer une clope avec moi ? Qui m’en donne une car j’en ai ras le bol de fumer mes menthol là ? » « raahhh il y a pas à dire, c’est fort ce qu’ils font de courir en pleine nuit quand même » « mouaihh, ils devraient plutôt venir boire des canons avec nous, je te dis » « ooohhh mais il fait quoi lui, on dirait qu’il m’a entendu »

 

Km15 : plus de 3km que je regarde ou je pourrais me « soulager ». Si je ne trouve pas mon « bonheur », je vais me « chier dessus »…. A force de me retenir, je commence à sentir de légers étourdissements… La « fin » et la « honte » suprême sont proches… Et là…que vois au loin sur ma droite ? Des lumières floues qui me font penser à un bar… Ni une, ni deux, je coupe la route à mes compagnons d’aventure, arrive devant le bar : « bonjour, est ce que je peux utiliser vos toilettes svp ? »

 

« hheeuuuu oui, c’est au fond à droite » « mais non, arf arf arf c’est à gauche lol »

 

5 min, 10 min, une éternité à être enfermé entre ces 4 murs….  bdx07

« Non mais il n’est toujours pas ressorti, t’es sûr qu’il n’a pas eu un malaise ? Tu ne veux pas aller vérifier ?» « Ca va bien là-dedans ? »

 

Je sors… je suis « vidé » (et c’est peu de le dire). Je n’ai plus de jambes. Je remercie mes hôtes de m’avoir sauvé la vie. Sans eux, je pense que j’aurai été dans une « sacrée merde ».

Sursaut d’énergie, mental de battant ou les 2, dans tous les cas je repars direction le centre-ville. Je croise les Lapins Runners, au niveau des Quinconces : à croire qu’ils ne s’arrêtent jamais, que ceux sont les dignes héritiers de Forest Gump. Après 500m, ils me lâchent : leur allure est bien trop élevée pour moi. bdx4

Comme au début de la course, les gens sont toujours là, l’impression même qu’ils sont encore plus nombreux. Et ça chante, et ça crie,…il est pourtant 23h passé, mais l’ambiance est toujours festive.

J’enchaine les phases entre course et marche : je ne peux pas faire mieux. Certains coureurs me voyants en déperdition, se mettent à mon niveau et me tancent de les suivre : des sains !!

Les clameurs sont de plus en plus fortes. Moins de 1km à courir. Je me lance dans une « idée » de sprint : je pense que même ma fille de 4 ans aurait pu courir avec moi lol.

Dernière ligne droite, haie d’honneur de part et d’autre du tapis bleu !! Je regarde à droite et à gauche en espérant voir un sourire ou des visages connus. Position du Phoenix…

FINISH LINE !! Ca y est, je boucle mon 6ème semi-marathon. 2h26 et 52 secondes. Le chrono importe peu, j’ai tenu malgré la douleur et ça sera ma satisfaction du jour! bdx08

« Il m’a fait flipper le gars tout à l’heure, j’espère qu’il a pu arriver jusqu’à la fin ? » « C’est vrai qu’il était tout blanc en sortant des toilettes» « lol, lol, lol »

 

BILAN :

Sportivement, cette course aura été une catastrophe pour moi car je n’ai pu en profiter comme j’aurai aimé. Et à 2 semaines de mon prochain marathon, cette course qui devait me servir de SL ne me permet pas d’avoir des « certitudes ».

Pour le reste, malgré des petits couacs de jeunesse, je trouve que l’organisation a fait un boulot de dingue et pour une 1ère, c’est une REUSSITE. J’ai participé à certaines courses plus connues et avec une expérience plus importante, et je peux vous dire qu’elles sont loin de faire aussi bien que là.

J’ai une pensée toute particulière à tous ces bénévoles qui ont bravé la pluie et le froid et qui malgré ces conditions météos pourries, ont su garder le sourire et nous encourager tout au long du parcours.bdx11

Et que dire du public ? Chapeau bas. Vous avez prouvé que l’on savait recevoir à Bordeaux J.

Je le dis sans problèmes : cette course va devenir une classique pour moi et elle aura dans mon agenda une place de choix !

Marathon de Bordeaux : A BIENTOT (l’an prochain pour la revanche ? 😉 ) !!!

(Photos 2, 3, 4 et 5 de Fabien Cottereau/ Photo 7 de Jérôme Bellon)

Publicités

18 réflexions sur “Semi Marathon Bordeaux 2015

  1. Pingback: Semi-marathon de Toronto 2016 | Dreyliciouss - Les recits d'une bebe runneuse

  2. Pingback: Saison running 2014/2015 : clap de fin. | CAPTAIN PHOENIX

  3. Pingback: Prépa marathon… Mont Saint Michel : Semaine 1/3 | CAPTAIN PHOENIX

  4. Pingback: Genève Marathon 2015 : 3ème voyage en « marathonie  | «CAPTAIN PHOENIX

  5. Pingback: Le semi-marathon de Bordeaux 2015 [COMPTE-RENDU] | Pensées by Olivia

  6. Mince alors je t’ai aussi raté alors que tu as du passer devant moi puisque j’ai pu voir les semi marathoniens qui arrivaient après 2h et 2h40 à peu près ^^
    Dommage que la course ne se soit pas bien passée pour toi… malheureusement c’est le genre d’accident qui arrive sur les courses !! Tu as bien fait de ne pas abandonner en tout cas !
    Je pense aussi que je reviendrais l’année prochaine, trop envie de faire ENFIN cette course ! Et même si je n’ai pas pu la courir, c’était quand même vraiment trop bien d’être dans le public, truc de fou !!

    • On se verra une prochaine fois, et ce avec grand plaisir. De tous ceux que je « connais » et qui étaient à la course, je n’en ai presque vu aucun. Faut dire que la nuit, tous les chats sont gris, donc pas simple :-).
      Ça devait en effet être la grande fête dans le public!! dommage que le temps n’était pas des nôtres car ça aurait pu être encore plus grandiose.

  7. J’ai eu le même chrono à ma montre. Trop nul de ne pas t’avoir croisé avec ta boo…
    Et déçue pour toi de lire ce récit… Tu en as bavé mais t’as pas lâché chapeau !!!
    Tu as une belle revanche à prendre l’année prochaine !
    J’ai adorée cette course et je pense qu’elle aura elle aussi une place particulière dans mon calendrier !! J’adore cette ville magnifique !
    A bientôt peut-être !

    • en effet, si nous avons le même chrono, on aurait pu se croiser….sur le bitume lol .
      C’est sur que j’en ai bavé, mais je garde en tête que je n’ai pas lâché, et ça, c’est bon pour la suite des évènements. Et OUI, j’aurai ma revanche 🙂
      Au plaisir de te voir 🙂

  8. Bien joué Marv ! Tu as raison, c’est l’obsession du coureur, c’t’affaire !! Ca m’est arivé qq fois dont 2/2 a Marrakech ! Sauvé par des buissons. Ah quelle poesie… T’inquiete pas, a Geneve tu vas depoter (si je puis dire😊)
    On se voit au Mont, alors !! 👍🏼

    • C’est une vraie angoisse ce truc. Maintenant, je vais être encore plus « flippé » et je vais tout contrôler de mes repas d’avant course pour que cette aventure ne m’arrive le moins possible. Une telle mésaventure sur marathon : je meurs!! lol
      J’attends avec impatience Genève….
      Cool pour le Mont. Par contre, pas d’hydratation frelatée pendant la course 😉

  9. Moi je serais allée finir ma nuit avec les piliers du bar accueillant ! Vive Bordeaux ! – Un marathon dans mes tablettes, même si ce n’est pas pour faire un chrono !- Bravo Phoenix

    • il y avait une limite temps de 3h pour boucler le semi, donc je n’ai pas osé jouer avec le feu lol. Dans tous les cas, si une fois j’ai le temps lorsque je redescendrai sur Bordeaux, je leur apporterai une boite de cannelés pour les remercier de leur hospitalité lol

  10. Beau CR Marvin!

    Comme je le disais, le ressenti entre marathoniens et semi est totalement différent sans surprise mais je pense tout de même comme toi, cela deviendra un classique.

    La ville et les Bordelais vont tout faire pour. Et bravo pour ce caca running😉 Jamais évident…va falloir étudier tes derniers repas 😄
    Bon courage pour Genève!

    Et on se voit quand? Mont Saint Michel?

    • Merci à toi. jamais simple de gérer une alimentation pour une course le soir. Je saurai quoi faire pour le prochain run nocturne.
      Concernant le ressenti, c’est vrai que pour les marathoniens, le mur provoqué par les participants du semi n’a pas vraiment été apprécié, et ça peut se comprendre. Pour sur, une solution sera trouvée pour l’an prochain.
      Merci pour tes encouragements pour Genève, j’avoue que je suis dans mes petits souliers plus l’échéance approche. Et oui, on se croise au Mont : là aussi ça va etre sympa 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s