Semi Cannes : VENI, VIDI, VICI!!

Flashback. On est le 22 novembre 2014.

Je viens de terminer le semi-marathon du Beaujolais avec un temps « record » de 2h54. Quelques jours avant, je criais par dessus les toits à qui voulait l’entendre, que j’abordais cette course avec la ferme intention de battre mon temps effectué au semi Paris 2014. Malheureusement, mon corps en aura voulu autrement (ou l’alcool… je ne sais plus trop 😉 )

mib4

Décembre 2014 : je prépare mon planning running du 1er semestre de 2015. 2015 sera (devra être) l’année de la progression. 1er semi-marathon coché dans mon calendrier : semi de Cannes. Parcours roulant, plat : idéal pour y faire une perf. Mon coach me concocte un programme aux petits oignons : le RP sera à la ligne d’arrivée.

Pour rappel :

  • Meilleur temps officiel Semi Paris 2014 :  2:14″29′
  • Meilleur temps officieux sur semi (temps de passage au 13.1 miles lors du Chicago Marathon) : 2:12″42′

Il est certain que je n’ai pas fait (une nouvelle fois) dans la demi mesure quant à la communication sur mon temps espéré pour cette course. Malgré My Boo qui voulait que l’on n’en informe personne, que l’on garde l’info pour nous jusqu’au jour J, moi j’avais besoin de dire que OUI, je visais ni plus ni moins un temps aux alentours de 2h02, soit plus de 12 min de mois que mon chrono de Paris.

Quand on est une grande gueule, si on se rate, on est lynché en place public sans passer par la case « prison ». Mais cette éventualité ne m’a même pas traversé l’esprit tellement j’avais la certitude que j’arriverai à atteindre mon objectif, car le travail effectué depuis plusieurs semaines avec mon caoch allait payer.

Jour J :

Malgré une météo apocalyptique la veille, le soleil nous gratifie de son plus beau sourire en ce dimanche. Point météo : pas de vent, température d’environ 10/ 12°, conditions optimales.cannes1

La stratégie de course partagée par avec mon coach est simple :

  • 1er/3 : allure de 6 à 5″50/km
  • 2ème/3 : allure de 5″50 à 5″45/km
  • 3ème/3 : allure de 5″45 à…. à plus soif!!!

A celle-là, j’allais y ajouter de judicieux conseils promulgués par un runner : s’enfermer dans ma bulle pour ne pas être perturbé par l’environnement extérieur (comme j’avais pu l’être à Chicago), considérer chaque portion de ma course comme une course à part entière et tout donner lors de la dernière partie!!

Echauffement léger avec My Boo sur la Croisette. 9h40 on rejoint le SAS de départ : la course sera lancée dans 5 min. Après le 10 km de Run In Lyon, c’est la 2ème course que nous espérons pouvoir faire entièrement ensemble. Pour son 2ème semi marathon elle a de l’appréhension, mais je sais qu’elle est capable elle aussi de faire une belle perf aujourd’hui.

Le départ est donné. On se fait doubler dans tous les sens mais…on ne fait guère attention à l’emballement général : on est déjà concentré sur notre course. La « 1ère » partie servira d’échauffement. Je sais que c’est toujours là que je me « grille » et qu’à la fin, je peine.

Ne me demandez pas si l’ambiance était bonne : je ne m’en souviens pas, j’étais dans ma bulle, concentré sur ma course, me martelant les conseils que l’on avait pus me donner. J’encourageais aussi My Boo que je ne sentais pas totalement à son aise. Fin de la « 1ère course ». On fait le checking complet : tous les voyants sont au « vert » pour tous les 2, on peut démarrer le 2ème 7 km.

La particularité du semi de Cannes, c’est que l’on fait plusieurs boucles plus ou moins longues, avec de graannnndes lignes droites sur la Croisette. Je ne suis pas vraiment un fan de ce type de parcours, mais il n’y a rien de mieux pour « gérer » sa course car on sait exactement là où sont les difficultés et là ou on peut accélérer. On passe devant le Palais des Festivals, le Carlton, le Miramar, le Martinez…mais les images sont floues : je n’ai pas mes lentilles donc je cours comme une taupe 😀 lol

Fin de la « 2ème course ». Nouveau checking. Je me sens toujours bien. My Boo sent une légère gène musculaire, mais la majorité de ses voyants sont « vert ». Voilà LA 3ème et dernière course, celle ou on va enfin savoir ce que j’ai dans les tripes.

Km 16. 5 km avant l’arrivée : je commence à trépigner d’impatience d’en découvre. Plusieurs fois, je tourne la tête en espérant que My Boo est toujours dans ma roue. Voyant ça et sentant que j’avais envie de foncer, elle me lance « ne m’attends pas, vas y ».

Ni une, ni deux, à la manière de Lance Armstrong dans sa montée de l’Alpes Duez, je m’élance dans une folle chevauchée vers les sommets. ARMSTRONG ULLRICH KIVILEV

Je lance de temps à autres un regard sur ma montre, j’améliore 1 sec par 1 sec mon allure globale sur le « circuit ». Au km 18, je sens que le jus va manquer mais je gobe mon dernier gel pour me donner un coup de boost.

Km 20 : un connard traverse la route de façon nonchalante. Je lui gueule dessus : pu..in il aurait mérité un coup de boule. Je ne sais pas si cela a joué, mais 200m plus loin je suis coupé en plein vol : obligé de marcher quelques mètres pour me reconcentrer sur ma course.

La ligne d’arrivée est proche, je vois le tapis rouge. Le Phoenix prend son envol. J’arrête ma montre : 2h01″51 sec. J’ai le sourire aux lèvres. J’attends l’arrivée de My Boo : 2h03″36 pour elle. Elle rage car elle a surement raté son RP de quelques secondes, mais je la félicite en lui rappelant qu’il y a encore peu, elle était blessée et que de revenir à son niveau d’il y a 1 an n’était pas gagné et qu’elle peut en être très contente 🙂 .

Il faudra attendre le milieu de l’après-midi pour avoir les temps officiel : 2h02″7. J’ai PULVERISE mon record de Paris : quelle fierté et quelle joie de voir que le travail a payé!!cannes2

En restant concentré tout le long de ma course, j’ai atteint l’objectif que je mettais fixé et ça, c’est de très bon augure pour la suite de l’année!!

VENI, VIDI, VICI

Cannes n’est qu’une étape dans mon apprentissage pour devenir un « bon runneur » et je suis déjà impatient de confirmer sur la durée les progrès effectués ces derniers temps.

Prochaine date, 8 mars pour le Semi de Paris 😉

Ne me demandez pas si j’y vais pour y faire mon RP. J’y vais surtout pour y voir les amis runners et partager un moment fun sur une belle course. Mais j’avoue que si une fenêtre de tir se présente et qu’un « gentil lièvre » se pointe à mon niveau au 18ème km pour me pousser dans mes retranchements…qui sait…

 

 

Publicités

10 réflexions sur “Semi Cannes : VENI, VIDI, VICI!!

  1. Pingback: Semi Amsterdam 2015 : I’m a SuperHeroe! | CAPTAIN PHOENIX

  2. Pingback: [CONCOURS Flipbelt] Running Anniversaire : 3 ans déjà !! [Mis à jour le 19/09] | CAPTAIN PHOENIX

  3. Pingback: Saison running 2014/2015 : clap de fin. | CAPTAIN PHOENIX

  4. Pingback: Mon premier semi « Le Sylvanais » | CommeUnRunner | Parce que je n'ai jamais été finisher

  5. Bravo pour ce magnifique RP et ce beau récit de course. Tout cela est, effectivement de bon augure, continue !!!

    • Quand on écoute les bons conseils et que l’on sait faire preuve de patience (ce qui est loin d’être mon fort), de belles choses peuvent se produire : la gestion de cette course en est la preuve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s