Entrainement avec un cardio : clef de la réussite?

Voilà maintenant plus de 2 ans que je cours et j’avoue que ma pratique du running a changé à partir du moment où j’y ai intégré un cardiofréquencemètre. Mais ce nouvel outil sera-t-il celui qui me permettra de progresser et ainsi devenir un « bon runner » ?

Pourquoi utiliser un cardiofréquencemètre ?

Le cardiofréquencemètre permet de mesurer sa fréquence cardiaque lors de toute activité physique. Le cœur, le moteur de notre « machine », accélère sa cadence en livrant de plus en plus d’oxygène à nos cellules musculaires. En clair, plus l’effort est important, plus notre fréquence cardiaque s’emballe. Lorsque l’on sait que chacune de nos allures de courses sont liées à une fréquence cardiaque, il est facile de comprendre que le cardiofréquencemètre permettra de mieux connaitre dans quel zone d’effort on se situe et dans laquelle nous serons le plus efficace.

La FCM : donnée « vitale »

Pour bien utiliser un cardiofréquencemètre, il sera nécessaire de connaitre sa Fréquence Cardiaque Maximum (FCM). En effet, grâce à elle, vous pourrez mieux programmer et diversifier vos entrainements (endurance fondamentale, seuil, fractionné,…) tout en contrôlant vos allures de course.

Différentes méthodes existent pour évaluer sa FCM. La méthode « approximative », la formule d’Astrand, qui consiste à soustraire son âge à une valeur donnée. Pour les hommes, FCM = 220-âge et pour les femmes, FCM = 226-âge. Mais pour moi, la méthode la plus efficace est tout simplement de se faire évaluer sa FCM lors d’un test d’effort dans un centre spécialisé. La donnée transmise sera alors la plus juste.
cardio3

Avantages apportés par le cardiofréquencemètre

Utiliser un cardiofréquencemètre lors de ses entrainements vous permettra de les étudier de façon très précise. En effet, grâce aux données acquises, vous pourrez voir quels sont les impacts des séances réalisées sur votre corps, comment ce dernier assimile le travail effectué et détecter tout état de surentrainement et optimiser votre récupération.

Courir au cardio : perte de plaisir ?

Question qui n’est pas si anodine que ça. Courir avec un cardiofréquencemètre vous oblige à essayer d’apprendre à courir en contrôlant un maximum de paramètres. Mais pour certains, cet outil contraignant leur donnera le sentiment d’être un « lion en cage » car il les « bridera » dans leurs sensations. L’important sera de ne jamais oublier la notion de PLAISIR.

En conclusion, que vous soyez coureur régulier ou coureur débutant, le cardiofréquencemètre pourra être votre meilleur compagnon et coach virtuel qui vous permettra de suivre vos performances pour une progression constante et cela, en respectant vos capacités physiques.

Mais attention, et je ne le dirai jamais assez, n’oubliez pas aussi que courir est synonyme de plaisir, donc certaines fois : débranchez tout et courez FREE !

cardio2

Article paru sur le blog de Running Heroes

Publicités

3 réflexions sur “Entrainement avec un cardio : clef de la réussite?

  1. J’ai pas mal couru à la FC après mon premier semi. Maintenant je n’en ai plus besoin sur plat. En revanche j’aime bien y jeter un oeil en trail. L’indication de ma FC me permet de savoir si je peux pousser en montée ou si je dois utiliser la côte en marchant pour récupérer. Parfois on a l’impression d’être épuisé…C’est seulement la cuisse qui tiraille et on peut très bien continuer à courir : La FC ne trompe pas ! 🙂

  2. Je n’utilise pas souvent le capteur cardio. D’une part parce que j’aime bien écouter mes sensations, justement pour essayer de mieux les comprendre et détecter les moments de fatigue ou au contraire quand je peux me lâcher un peu.
    Mais c’est vrai que c’est utile, car finalement se baser seulement sur une allure ou une vitesse peut être trompeur car selon la forme du moment le coeur ne réagira pas forcément pareil.
    Je ne sais pas si on court « mieux », mais en tous les cas on optimise sans doute plus efficacement ses efforts.

    Après c’est bien que tu insistes sur la FCM. Par exemple j’ai une FC qui monte vite à 180 en endurance, et beaucoup autour de moi me disaient que je devais aller plus lentement jusqu’à pouvoir courir à 155. Seulement si je cours à 155, je ne cours pas vraiment… Un coach m’a dit de ne pas m’inquiéter, et mon médecin a confirmé. Plus le coeur est entraîné plus il arrive à avoir une FC basse, ça peut prendre des années ! On est un peu des machines, mais pas toutes les mêmes. ^^ »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s