Semi-MIB 2014 : « I Love Beaujolais »

3ème semi-marathon officielle de ma jeune aventure de runner, 2ème de l’année après celui de Paris en mars dernier, j’avais placé dans cette course de « légères » ambitions chronométriques pour boucler en beauté cette belle année running 2014.mib

2h10, soit 4 min de moins par rapport à ce que j’avais fait dans la capitale. Rien de vraiment extraordinaire si l’on considère l’expérience acquise depuis l’hiver dernier.

2h10, soit 10min de plus par rapport à la SL prévue par mon coach, en préparation de la #SaintéSprint qui approche à grands pas.

Comme pour le #LUTByNight, cette course n’était pas dans mon « planning initial », mais de lire toute l’effervescence qui régnait à l’approche de cet événement, cela m’a donné l’envie de partir à la quête d’un dossard pour être de la fête. A 1 semaine de celle-ci, j’ai réussi à obtenir ce fameux sésame.mib2

Le « marathon international du Beaujolais« , événement internationalement connu (plus de 10000 coureurs en provenance des 5 continents et de 60 pays), fêtait cette année sa 10eme édition. Le maître mot : CON-VI-VIA-LI-TÉ. 3 jours pour festoyer comme il se doit l’arrivée du beaujolais nouveau.mib3Mais la particularité aussi de cette course, c’est qu’il est vivement conseillé d’y venir déguisé. Et pour le coup, j’ai vu de tout comme déguisement, du plus simple au plus improbable! Super-héros, tennisman, Homer Simpson, Bob l’éponge, Chevalier, Jules César, Jésus avec sa croix, Obélix avec son menhir…. La fête je vous dis! Pour ma part j’avais fait dans la simplicité : ma simple cap de Superman (« petit  joueur » je sais), en espérant que celle-ci m’emmène jusqu’au RP.

Ah oui ma course, c’est vrai il faut que j’en parle quand même.

Parti sur l’allure que j’avais définie avec mon coach pour monter gentiment en température, j’ai effectué les 1ers km tranquillement. Mais un « petit » grain de sable est venu freiner mon entrain : ma montre s’est bloquée et pendant un temps certain, elle affichait continuellement 9.3km/h malgré mes accélérations ou des décélérations,… Perturbant quand on compte sur ce petit objet pour nous guider.

km 3/4 , 1er D+. Je le gravis sans encombres mais je me sens lourd, pas dans une forme optimale. Plus les kilomètres passent, moins je me sens à mon aise : cette course va être plus longue que prévue….

Le parcours des semi marathoniens rejoint celui des marathoniens. Les déguisements sont encore plus dingues : quel courage de courir sous une température printanière habillé ainsi!!

Km 13 : je m’en souviendrai longtemps car c’est officiellement à partir de ce km que j’ai abandonné toute idée de performance pour la course. Lorsque les jambes ne veulent pas, que tu as le sentiment d’avoir des boulets aux pieds qui t’empêchent d’avancer, il vaut mieux faire preuve d’humilité et revoir à la baisse ses objectifs du jour.

Pour dire toute la vérité, je n’ai pas revu à la baisse mes objectifs mais je m’en suis tout simplement donné un nouveau, et cette course me tendait les bras pour l’assouvir : ME FAIRE PLAISIR!!! mib5

Avec quelques jours de recul, cela aurait dû être ça mon seul et unique objectif : PROFITER. Depuis que je cours, même si je ne me mets aucunes pressions avec ça, je vise de « petits » objectifs de performance dont le principal est de faire mieux que la fois précédente.

Mais ici, pour cette course, faut savoir mettre tout ça de côté et VIBRER, PARTAGER, SAVOURER

C’est ce que j’ai fait pendant 8km et j’ai eu la chance d’avoir un bon professeur pour m’initier en la personne de RunninDoum, qui en était à son 70eme marathon. mib4Un extraterrestre me direz-vous? Par rapport à ses amis qu’il m’a présenté : un « enfant » ;-). J’ai pu échanger quelques mots avec un couple de « centenaires », madame ayant courus 116 marathons et monsieur la bagatelle de 140, dont celui en cours en crocs lol.mib6J’ai vraiment croisé des gens formidables tout au long du parcours, et je tiens ici à féliciter tous les bénévoles (près de 950) et les viticulteurs qui par leurs sourires et joie de vivre ont fait que l’on passe un moment hors du temps et cela fait un bien fou!!

Et que dire de l’organisation générale de l’évènement : au TOP !! Un GRAND BRAVO!!!

Il n’y a pas à dire, je sais que je reviendrai en terres caladoises pour de nouveau fêter le beaujolais, car OUI :

I LOVE BEAUJOLAIS!!mib8

PS : mon « super » temps du jour ==> 2h54 min, mais comme vous l’avez compris, il est bien secondaire 🙂

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Semi-MIB 2014 : « I Love Beaujolais »

  1. Pingback: Saison running 2014/2015 : clap de fin. | CAPTAIN PHOENIX

  2. Pingback: Semi Cannes : VENI, VIDI, VICI!! | CAPTAIN PHOENIX

  3. Pingback: Bye Bye 2014. Welcome 2015!!! | CAPTAIN PHOENIX

  4. Ca a l’air vraiment sympa comme course !!!
    J’ai toujours admiré les gens qui courent déguisé… Un jour à un marathon j’en ai vu un avec un costume de Lyon, j’étais épatée ! (le truc tient déjà chaud même sans bouger, et puis respirer avec ce truc sur la tête, quelle horreur !).
    140 marathons et beh…. et en crocs en plus ! Improbable !!!

  5. Bravo, cher « élève » Tu as demontré que tu apprends vite les variantes de notre sport préféré 😉
    L’avenir t’appartient ! Hips

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s